Le service funèbre

Le sens du service funèbre

Le service funèbre est un temps d’accompagnement, de présence de l’Eglise à un moment important et souvent douloureux : la mort d’un proche. C’est aussi un temps que l’Eglise nous offre pour nous recueillir : en nous souvenant de la vie que Dieu a donnée à la personne défunte, en soutenant celles et ceux qui vivent ce deuil et en écoutant la parole que Dieu nous adresse. Les différentes parties du service nous guident dans le recueillement : un sens, un cheminement nous est donné.

Une parole d’espérance

Cette parole d’espérance est tirée de la Bible. La mort du Christ sur la croix dit que Dieu, en Christ, partage notre condition humaine et témoigne de sa fidélité à l’égard de tout être par delà la mort qui met fin à l’existence sur terre. Par la référence à la vie de Jésus-Christ, sa résurrection et la foi en la résurrection, nous proclamons que l’amour absolu, qui qualifie Dieu, est plus fort que la puissance de la mort et que rien ne pourra s’opposer à la puissance de l’amour de Dieu. Face à la fragilité de l’existence, l’annonce de la mort et de la résurrection de Jésus-Christ, au centre de la prédication chrétienne, invite à placer, pour la vie comme pour la mort, sa confiance en Dieu.

A qui s’adresse notre prière ?

Dans la confiance, nous croyons que les personnes décédées sont accueillies par Dieu dans sa miséricorde et sa grâce. C’est pourquoi nous ne prions pas pour elles car ce service ne peut en rien intervenir pour infléchir l’accueil du défunt par Dieu mais témoigne de la confiance inconditionnelle que les croyants lui font. Nous prions pour les personnes vivantes parce que nous pensons que ce sont elles qui ont besoin d’encouragement, d’amitié, de soutien. Cette présence, cet accompagne- ment, cette prière sont nécessaires pour tous les temps de la vie et bien sûr pour le moment que nous vivons et ceux qui suivront : c’est un des rôles importants de notre Eglise.

Pardon et Reconnaissance

Le temps de ce service nous permet de faire le point sur notre vie ensemble. C’est le moment où nous pouvons demander pardon pour ce qui reste pesant en nous et aussi pardonner tout ce que nous gardons comme une écharde. C’est aussi le moment où peut s’exprimer la reconnaissance pour tout ce que Dieu a accordé au défunt et à nous, notamment la vie car la vie est un don que chacun reçoit avec plus ou moins de bonheur. C’est pourquoi les protestants appellent aussi ce moment « culte d’action de grâces », « culte de remerciement ». Dans ce culte, nous voulons mettre l’accent sur ce qui a été fort, grand, beau dans notre relation et dire merci pour cela, rendre grâce. Pardon et reconnaissance peuvent nous aider à trouver et à vivre une paix intérieure.

Le lieu

Le service peut se dérouler uniquement au cimetière et cependant il a souvent lieu à l’Eglise. La confiance en Dieu, qui peut faire infiniment au-delà de ce que nous demandons et pensons, est exprimée que le cercueil soit présent ou absent. Que le corps soit incinéré ou inhumé avant ou après n’a pas d’incidence sur le sens de cette cérémonie. Le plus souvent la personne mandatée par la communauté pour ce service accompagne la famille au cimetière.

Sur le plan pratique

La cérémonie se prépare avec le pasteur qu’il convient de contacter au plus vite, même avant les pompes funèbres, afin de décider le moment exact du culte. Les proches prendront rendez-vous avec le pasteur pour parler de celui qu’ils ont perdu ; ainsi le message délivré pendant la cérémonie trouvera son sens dans l’assemblée. Un musicien pourra également prendre part à la cérémonie.

Prendre contact avec le pasteur Béatrice Hollard-Beau : beaubeatrice [arobase] yahoo.fr.
Un don sera à prévoir pour l’Eglise, incluant les frais engagés par la paroisse.