Jean 1, 1-4 – Au commencement de toutes choses, la Parole existait déjà …

Samedi 11 octobre, par le pasteur Béatrice Hollard Beau

Jean 1, 1-4

Au commencement de toutes choses, la Parole existait déjà ; celui qui est la Parole était avec Dieu, et il était Dieu.

2Il était donc avec Dieu au commencement.

3Dieu a fait toutes choses par lui ; rien n’a été fait sans lui ;

4ce qui a été fait avait la vie en lui. Cette vie était la lumière des hommes.

 

Siracide, chapitre 36, 26- 31

Une femme acceptera n’importe quel homme pour mari,

mais il y a des filles préférables à d’autres.

27La beauté d’une femme rend le visage joyeux

et dépasse tous les désirs de l’homme.

28Si elle a sur sa langue bonté et douceur,

son mari échappe à la condition ordinaire des hommes.

29Celui qui acquiert une femme a le commencement de la fortune,

une aide semblable à lui et une colonne d’appui.

30Là où il n’y a pas de clôture, le domaine est au pillage,

là où il n’y a pas de femme, l’homme erre en se lamentant.

31Qui donc fera confiance à un brigand dégourdi

qui bondit de ville en ville ?

De même à l’homme qui n’a pas de nid,

qui fait halte là où le soir le surprend.

 

 

Prédication

 

 

Amis frères et sœurs, comment est-ce possible de prêcher pour un mariage sur ce texte du Siracide. Texte  dit de ‘sagesse hellénistique’,( écrit en grec de la Septante) , portant d’ailleurs le nom de son auteur, Jésus Ben Sira.

Oui, comment est-ce possible quand on connaît la personnalité d’Anne Sophie ? Un texte qui dit qu’une femme doit  accepter n’importe quel homme pour mari, n’importe quel individu qui se présente, pourvu qu’elle soit mariée, et encore heureux qu’elle soit mariée !

 

Comme si Anne-Sophie était n’importe quelle femme, comme si elle n’était pas  une femme, que la beauté, l’enthousiasme, la sincérité et l’intelligence pouvait rendre difficile et comme si Grégoire était le premier homme croisé en bas d’un cabinet d’osthéopathe et non pas cet homme exquis, intelligent et stable.

 

Et puis surtout, comme si tous deux, vous n’étiez pas des êtres intimement préoccupés par le choix, par la JUSTESSE  de construction d’une  vraie relation,

J’en profite pour dire que dans notre préparation j’ai été touchée de voir  que dans votre vie à deux, tout est fait justement pour ne pas vous approprier de fausses idées sur l’autre, pour ne pas manquer quelque chose pour ne pas perdre l’autre dans sa richesse.

 

Alors oui, quel texte ! La femme n’aurait pas le CHOIX du mari, et  lui, l’homme,   je ne sais pas si vous avez remarqué, lui aurait le choix ! Il est dit « mais il y a des filles préférables à d’autres ».  Donc l’homme  aurait le DEVOIR  de choisir, pas la femme. .

Alors oui, quelle inégalité ! Le contexte de l’époque le voulait, c’est vrai. A moins que.

A moins qu’on n’aie pas compris que le fond du texte ne dit pas cela, qu’au fond il n’y aurait pas de différence entre l’homme et la femme.  Pourquoi dis-je cela ?

 

-Je me suis aperçue de quelque chose d’étonnant :il est dit dans ces versets du Siracide que la femme rend le visage joyeux de l’homme,(comme si par sa nature il n’était pas joyeux ),

-et surtout, il est dit que grâce à  elle, il échapperait à la condition ordinaire des hommes.

Je suis allée voir la traduction ‘d’homme’ en grec, c’était plutôt : « du genre humain ».

 

Qu’est ce à dire ? Déjà que dans ce texte, l’homme et la femme, sont au même niveau, cela est un premier point.  Mais surtout  que l’homme ( et femme aussi) est un être fragile , contrairement aux apparences.

 

Derrière ce propos, je ne suis pas en train de te dire Anne-Sophie attention à Grégoire, il est entrain de craquer …Loin de là. Mais je trouve beau que sous ce texte qui a l’air un peu « matcho », grossier anti féministe, il y ait une vraie préoccupation de l’être humain, qu’il y ait une vraie profondeur.

Comme vous vous êtes profonds d’ailleurs.

Comme si l’auteur interpellait et disait, comme il va le dire dans les versets qui suivent que la vie de l’être humain et à fortiori du couple, est magnifique mais que ce qui en fait sa profondeur est aussi les combats qu’il a à combattre.

 

Si les couples y étaient préparés d’ailleurs,  comme une beauté de la vie,  je pense qu’il y aurait moins de couples qui se déchirent.

 

Alors face à cela, l’auteur va dire quelque chose d’extraordinaire (masqué)  :

En fait il va octroyer un rôle, une place à l’homme ou à la femme, qui a l’air de rien comme cela , mais qui est immensément existentielle et surtout immensément spirituelle.

La femme, ( ou l’homme)  est providentielle dans le couple : elle permet à l’autre, de changer de condition….C’est extraordinaire ? Et comment ?

 

Oui, quand la femme (qui pourrait être l’homme) sur la LANGUE   bonté et douceur.

C’est extraordinaire pourquoi ?

Car  la femme et  l’homme sont porteurs d’une PAROLE. Il est porteur de Christ, quand la parole est douceur et PAIX. C’est cette Parole dont parle notre Evangile de jean : Le Verbe.

Vous savez que l’apôtre Paul, parle de bonté et douceur, pour le caractère accompli.  Celui qui porte  LA PAROLE.

 

Alors oui,  vous voyez , souvent les couples qui cheminent ensemble prennent beaucoup de temps ensemble à dialoguer, à chercher les mots pour se comprendre, mais ils oublient cette VOCATION : être porteur d’une parole de PAIX :  s’apporter. Christ.

 

Alors  vous allez peut être vous dire : comment apporter cette parole de paix ?

Toi Grégoire tu peux te dire : en tant qu’avocat, ma parole n’est pas toujours une parole de paix, mais si, et elle m’a touchée !!!Toi Anne Sophie qui est osthéopathe, tu peux te dire, et moi  je fais plutôt des gestes ? ( FAUX, parole et geste c’est et même mot en hébreu) En tout cas tes paroles sont profondément paix.

Alors voyons dans notre récit, comment Ben Sira, prévoit cette paix.

Il la prévoie avec la LIBERTE , et pourtant avec un MOT qui pourtant ressemble au CONTRAIRE de la liberté : l’ENCLOS !

L’homme ou la femme, est un ENCLOS dit –il, L’enclos permet à  l’autre ne pas se  perdre. Ou là !   un enclos, ce n’est pas évident ! Et pour cause, il est mal traduit.

Ce mot en hébreu et en grec, serait plus juste étant traduit par : ESPACE PRIVATIF.

 

Eh bien je vais vous dire : la liberté de la PAROLE adressée à l’autre en Christ , vient du  fond de cet espace privatif.

C’ est un espace profond et intérieur , absolument intérieur, ou chacun, en son âme, recoit  à sa mesure la vie spirituelle, le Christ, SON INSPIRATION, SON  aspiration.

 

C’est de cet espace, intime personnel, DIFFRENT  l’un de l’autre, C’est de là qu’émane  la PAROLE SPIRITUELLE qui DELIVRE . Mais surtout, et j’insiste :ce n’est que par la prise de conscience de cet enclos différent et propice , que cette  paix peut être vécue en soi et peut passer sur l’autre.

 

Vous, vous l’avez cet espace, C’est une très grande chance. Mais aussi attention : certains couples ne s’en rendent pas compte, plus l’espace d’intériorité est grand, plus la menace ILLUSOIRE de SOLITUDE  ponctuelle peut poindre car les couples veulent souvent veut tout PARTAGER, et même cet espace,  qui ne se PARTAGE que, sur notre terre, par  l’ESPRIT SAINT, dans la prière.

 

je sais que  vous, vous savez que c’est dans cet ENCLOS  que c’est dans cet espace  intérieur,  que SURGIT LA PAROLE, la Parole créatrice, c’est là que se dessine  un véritable paysage un NID, une communauté vivante à deux  dans la liberté et la grâce.  Vous vivez une très belle vie spirituelle.

C’est à ce moment par sa Parole, comme le dit le texte que l’homme ou la femme , sera une colonne d’appui et un aide. (en parenthèse, comme le dit Genèse 1)

 

C’est à ce moment là qu’il y a CREATION, par l’Esprit, corrélation à 3 en Dieu

C’est cela l’AMOUR. Comprendre l’autre par la Parole et avec la Parole. En l’Esprit  dans cet espace de silence et de création. Vous construirez ainsi votre famille je pense.

 

Alors oui, Anne Sophie et Grégoire, vous êtes un couple magnifique, touchant, poignant, exigeant, jamais j’ai vu un couple si passionné par l’intérieur de l’autre,  n’ayez pas peur de vos enclos, rencontre de l’Esprit Saint, de là émanent des paroles de paix en Christ, une intelligence et une cration de couple va se construire   dans votre couple déjà formidable.

 

Vous allez être bénis et vous serez bénédiction de l’un pour l’autre, pour votre famille et vos amis.

DE la va émaner un espace, un NID,

Vous ne serez pas de ceux (comme le dit Siracide) qui n’ont pas de nid, qui font halte là où le soir le surprend, mais au contraire, vous serez de ceux qui ont un nid, dont le nid sert  à chacun , et ou il est bon de faire halte.

 

Amen