Jean 14 v 1-14 – Trouver la vie en sa demeure

Dimanche 13 septembre 2015 (culte du Cent-Cinquantenaire) – par le Pasteur Béatrice Hollard-Beau

 Sur Esaie 50, 4-8, 2ème Ep. Timothée 3, 14-17. Jean 14, 1-14

 

Amis frères et sœurs, nous fêtons les 150 ans de l’élévation du temple du Saint –Esprit, et devant nous, une des deux épigraphes, (l’autre, nous parlerons pour le culte de clôture…), issues de l’Evangile de Jean que nous venons de lire : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, personne ne vient au Père, que par moi ».

Quel beau verset inscrit ici, devant nous, choisi par le consistoire de l’époque, en 1865.

Beau verset à méditer ensemble en ces 150 ans, parce que, si comme les disciples, nous allons au Père par le Christ, et que Christ est le Chemin, la Vérité et la VIE, la Révélation magnifique qu’il faut entendre ce jour, c’est que nous sommes DESTINES à la VIE, et déjà pleins de vie. Et alors, il nous faut, plus que jamais, la trouver cette VIE SPIRITUELLE en nous et ce, dès maintenant et chaque jour. Alors comment ?

A Thomas, le disciple qui disait à Jésus : Ou vas-tu ? Inquiet de ne pas savoir ou Jésus allait, qui ne trouvait ni le Père, ni la VIE. Jésus répond : Par moi, tu le trouves le Père, la VIE : je suis le Chemin la Vérité et la Vie. La Résurrection allait l’expliquer : Christ, en donnant sa vie, transforme nos morts en VIE.

Mais comment, nous aussi, comprendre que cette vie en Christ existe dès maintenant, dans un monde sécularisé qui propose bien d’autres vies, avec notre foi si fluctuante et toutes les épreuves du monde? Pas facile à comprendre, mais, si Jésus est le Chemin, la Vérité et la vie, il nous faut déjà entendre ce que cela signifie et nous verrons à quoi cela nous engage.

1/En premier lieu, si Jésus est ‘le CHEMIN’ vers la vie, il est possible, comme le dit l’apôtre Paul, que nous devions relativiser ce que nous croyons être nos buts. La vie ici-bas, ne tend pas vers un but connu de nous, celui que nous avons décidé, aussi honorable soit-il.

Sa force vient du fait que notre chemin est mu par Dieu, par une énergie de l’Esprit germinatrice, qui nous amène au-delà de notre sens, qui nous ‘trans-forme’ chaque, jour pour nous révéler la vie en nous laissant absolument libres.

Calvin le dit magnifiquement : « nous nous sanctifions chaque jour, nous sommes ‘re-formés’ (pas réformés !) à l’image de Dieu, en Christ c’est l’oeuvre de Dieu ».Au fond, si Christ est le chemin, en nous existe un chemin de vie glorieux qui nous précède, une existence (hors de soi) préparée d’avance, dit Jésus dans le texte, qui est le vrai sens de notre vie et qui doit nous rendre libres face aux évènements de la vie. On ‘est’ et on ‘a’ beaucoup plus qu’on imagine…

2/ Alors la VERITE ? C’est la vérité de vie. Jésus dit quelques versets après notre texte que L’Esprit Saint est l’Esprit de vérité. Il dévoile la vie éternelle, le Christ absent.

Mais vous pouvez vous dire que c’est abstrait ! Comment concrètement percevoir cette vérité de vie donnée en l’Esprit Saint, dès maintenant ? C’est là où ce texte est très beau !

Ce qu’il y a d’extraordinaire dans notre texte, c’est que la vérité de vie en l’Esprit Saint ne se situe pas dans des mots abstraits, désincarnés. Non, la vérité de l’Esprit qui donne vie, se situe en « des DEMEURES » qui sont des gens. Il y a beaucoup de DEMEURES, dit Jésus, beaucoup de PERSONNES vivantes en Dieu ; elles forment la Vérité de vie : autant de paroles vivantes que l’on reçoit en eux (corruptibles aujourd’hui, plus tard incorruptibles) L’Esprit Saint, comme Christ, est auprès de vous et en vous, dit Jésus ; Il est en nous, en les autres, (comme lui demeure dans le Père) et apporte la vie. L’Esprit Saint souffle en tous. La vie de Christ est en chacun. (superposition).

La créatrice Louise Bourgeois, a crée ces fameuses maisons : ces demeures. Elle étaient liées à la maternité. Toutefois, à la fin de sa vie, elle dit que la vérité divine demeurait en chacune, comme des demeures qui CO-HABITENT ensemble et qui se donnent les unes aux autres.

Cette vérité en ces demeures sont aussi, comme l’écrit aussi le théologien Paul Tillich en COR-RELATION. L’Esprit Saint intérieur est en chacun et lie tous ; LA vérité de Dieu se construit ensemble. Tout le monde a des charismes. La vérité de l’Esprit Saint est comme des visages reliés, tels ces visages de multitude peint par Chagall, le Mime Marceau (Marcel Mengel) … autant de paroles de vie du Christ en nous, qui émanent d’être souffrants, rencontrés par l’Esprit qui (comme la résurrection) et qui donnent la vie aux autres.

Oui, Christ, la vérité de vie, est présent par l’Esprit en nous, en vérité. Vous savez que aletheaia en grec veut dire : ‘le contraire de l’oubli’ : Cette vérité, ce sont aussi ces traces de vie, demeures qui demeurent en des témoins, Eglise de TEMOINS, aime-t-on dire dans l’Eglise Unie. Paroles de Dieu, de vie reçues au milieu de nos misères. Chemin de fraternité que l’on se donne les uns aux autres, sans le savoir, Paroles pleine de liberté, celle de Dieu, et ce, parce à un moment donné, se sentant libre, on a pu comme le dit Esaïe, redresser celui qui est épuisé. C’est l’esprit de Dieu qui œuvre… nous en sommes les vecteurs et serviteurs.

3/ Alors fort de cette vie de Christ que nous avons en nous, quelle serait notre TACHE d’Eglise aujourd’hui?

Notre tache me semble –t-il est de Révéler cette VIE en Christ après la mort, et maintenant en chacun. Cette vie doit enlever la peur, libérer de la crainte en quelque sorte.

Jésus dit : Ayez foi en Dieu, ayez foi en moi ! Que votre cœur ne se trouble pas, répète t’il plusieurs fois. Soyez libre. Il demande de croire en sa Parole.

Mais comment trouver cette grâce, cette Parole, dans monde et ses souffrances, monde dur ? Il nous faut la chercher dans des DEMEURES sûres : dans l’ECRITURE les paroles de témoins. L’Ecriture également, par le témoignage de l’Esprit Saint révèle ce chemin inconnu de vie en Christ ; elle donne les traces de ce que Dieu veut : Toute Ecriture est inspirée de Dieu, dit Paul : elle permet d’éclairer de REFUTER d’enseigner, la justice de Dieu : la VIE. L’Esprit du Christ est dedans : Cette liberté de la Croix est présente, dans une contradiction risquée comme la Croix, (dialectique) chère à la Réforme. Oui, elle donne le sens du vivant à nos vies, à l’actualité, à chaque temps. Dans cette quête inspirée, l’Eglise est d’une grande modernité, car elle DEVANCE le SENS, elle est prophétique. On ne cherche plus assez le sens spirituel, qui rend LIBRE (là où est l’Esprit du Seigneur là est la liberté dit Paul !). Il faut prendre ce temps, c’est du temps gagné.

Mais, est-ce que cela suffit l’Ecriture pour trouver le vivant ? Non. Jésus dit si vous ne croyez pas à ma parole croyez en mes œuvres. On ne croit jamais assez à sa Parole, donc il faut aller chercher en les œuvres. Les œuvres de Dieu ce sont les demeures : les créatures de Dieu œuvre en elles. L’œuvre de Dieu est de libérer. Il faut chercher sa liberté en libérant les autres, les autres demeures.

Comme le disait Daniel Monod, pasteur ici, (un de mes arrière-grand-oncles), il faut donc chercher son chemin en libérant celui de l’autre. Ainsi déceler toutes les situations de fragilité humaine où la liberté de l’homme est menacée. On pense actuellement au destin tragique des exilés sans demeure, migrants Syriens… Là où la vie est menacée par le réchauffement climatique, (merci aux Eglises et la FPF de s’y investir lourdement…) Mais aussi, ne faut-il pas chercher de manière vitale, la perte de LIBERTE de la demeure de l’homme INCOMPRIS, où l’homme il ne mourra pas de CHALEUR, mais de FROID, mis en demeure dans les entreprises, les familles, dans une solitude qui s’aggrave chaque jour, même si l’on parle d’un pseudo vivre ensemble (factice).

Ce ne sont pas « des couches de population », qui sont concernées : c’est près de soi que l’homme est seul : SDS : Sans DEMEURE solitaire. L’homme souffre intérieurement, et a peur, car incompris. Et quand il a peur, il NE CREE plus, sauf des CONFLITS. Quand on monde a peur s’écroule de manque de création et que l’autre n’arrive pas à naître, au milieu, il nait des choses anormales. Il faut libérer l’Esprit. Que votre cœur ne soit pas craintif. N’éteignez pas l’Esprit, dit Paul. Nous sommes tous touchés. Il n’y a pas un endroit exempt : Toutes les institutions. Les entreprises…

L’Eglise doit vraiment être ce lieu de liberté ou le Christ de liberté conduit le chemin, et pour cela, une demeure d’ECOUTE spirituelle de la Vie de l’homme, et pas uniquement de l’éthique, de réflexion sur sa vie, (tous milieux y compris professionnels) où l’on prend le temps à plusieurs, de répondre aux questions de « survie », mais aussi de « vie » (négligée), au milieu de chaque demeure crispée.

4/ Alors je voudrais terminer en disant que l’être est beaucoup plus beau et capable qu’il ne croit. Il contient l’esprit en Christ. Il faut lui rappeler cette vie, c’est aussi fraternité en Christ.

C’est en cherchant la VERITE et la VIE en Christ et en tout l’homme, je crois, que notre temple rayonnera et créera de la vie. Et pour cela il faut créer, innover, interroger ceux qui s’engagent et créent, partout, dans le monde associatif, dans l’art, partout où l’être vit, et interprète sa vie ; comme le montre notre programme des 150 ans, qui n’est pas là pour MONTRER mais pour CHERCHER LE VIVANT, et témoigner de la force du Dieu vivant, qui se dévoile au milieu des demeures et pas uniquement dans les sphères religieuses, L’Esprit vivant souffle en tous.

Pour conclure je souhaiterais redire que Christ est le chemin de la VERITE et de la VIE,

en tout homme. Et il y a quelqu’un qui a bien compris cela, c’est V. Baltard, l’architecte protestant qui a conçu cette grande DEMEURE du temple. Il cherchait, la vie, avec une vie intérieure, comme on a jamais vu pour un laïc ! écrivait à l’époque l’archevêque de Reims, précédemment, curé de St Augustin…

Un des descendants de Baltard présent ici, m’a signalé une chose extraordinaire : que Baltard signait ses plans à droite, avec ces 2 mots inscrits par lui : la VERITE et la VIE.

Sans doute avait-il compris que Si Christ est le Chemin, la vérité et vie, rien n’est trop grand, en tout cas pas le temple du Saint-Esprit, pour venir écouter Sa Parole prophétique vivante. Rien n’est trop grand, en tout cas pas le Saint-Esprit, pour explorer toutes ses demeures et révéler la vie en chacun. Si nous nous engageons tout cela ensemble dans la foi, alors dit Jésus, nous ferons des œuvres encore plus grandes, à la GLOIRE du Père, En Christ et pour Christ, lui qui est le Chemin, la Vérité et la Vie, et qui DEMEURE en nous.

 

Amen !