Naissance de l’Ex-Trace Art

par Béatrice Hollard-Beau

Luther : « La où est la foi, elle ne peut rester immobile ; elle s’affirme, elle s’extériorise ,
elle confesse, elle prêche cet Evangile aux hommes, et risque sa vie pour lui. »
En 2003 j’ai soutenu mon mémoire « De la Défiguration à la Transfiguration » : ouvrant un
espace de sens en la corrélation de la pensée du peintre Francis Bacon avec l’éthique
paradoxale de Nicolas Berdiaev, sous la direction d’Olivier Abel. (Voir le site Ex-Trace Art ).

Et puis, en 2007 et 2008, pour le journal protestant Réforme, j’ai réalisé des séries d’articles
où semaine après semaine je mettais en corrélation l’Évangile du dimanche avec
un écrit d’artiste comme Rouault, Chagall, Michel- Ange, Kandinsky, Bram Van Velde,
Giacometti, Rothko, A.Dürer, F. Bacon, P. Klee et beaucoup d’autres encore…chrétiens
ou non. Souvent en effet leur questionnement sur l’homme, le sacré, la souffrance et la
mort, rejoignait la préoccupation ultime du texte biblique, concernant la transcendance,
la vie ou le salut, et sans le vouloir parfois, une certaine théologie de la Croix.

J’étais convaincue que leur expérience de l’ultime qui touchait de près le « religieux »
(au sens du théologien Paul Tillich) pouvait en corrélation avec l’Évangile, apporter un
accroissement de sens à ce dernier et à l’existence, qu’il était propice d’ouvrir. Convaincue
également qu’un autre langage et une autre interprétation pouvait faire entendre la
Parole autrement. De là sont nées des méditations, premiers embryons d’Ex-Trace, un
sens augmenté de l’Évangile, mais pas encore l’Ex-trace telle qu’elle est advenue.

L’Ex-Trace Art commença à pointer (pas encore, à arriver) quand en 2010 je réalisai pour
le Journal Réforme, cette même expérience de corrélation avec « le Poème de l’Angle
Droit » de Le Corbusier (1955) composé lui-même 19 poèmes articulés comme une marelle.
Je croisais un poème de chaque section avec l’Évangile du jour.

C’est alors qu’au centre de la marelle, le poème FUSION s’imposa à moi (voir poème) :
[…] Laissez fusionner les métaux, tolérez des alchimies…
C’est par la porte des pupilles ouvertes que les regards croisés ont pu conduire à l’acte
foudroyant de communion.[…]

Déjà très imprégnée par la force spirituelle que développe la corrélation (au sens de
‘l’interdépendance de deux facteurs indépendants’) en tant que démarche spirituelle
provoquant une concrescence, j’ai réalisé qu’on pouvait aller plus loin dans l’acte de
communion spirituelle.

Il m’est venu l’idée qu’il était possible de créer aussi un espace de corrélation entre le
texte biblique et ma propre peinture (qui porte sur des textes bibliques) :
Créer un accroissement de sens, une concrescence. Ceci était envisageable parce que
ma peinture est un langage indépendant qui a sa propre autonomie.
En ressortait une parole, une excroissance, un sens augmenté de l’Évangile : Ex-Trace
Art. L’Ex-trace Art est ce mouvement de corrélation pour Dieu, d’où naît une méditation
et un sens. C’est une écoute et une parole.

Certains diront : et la Parole ? La Parole s’entend dans un langage qui se corrèle à la
culture. Christ est le chemin et la vie, la Parole qui descend à nous. Le langage est symbole.
C’est la démarche et la parole entendue qui est essentielle dans l’Ex-Trace Art :
chercher la grâce, la Trace devant soi.

Pour des groupes d’enfants en catéchisme, je l’ai expérimenté. Après étude, ils peignent
sur des châssis, leur interprétation d’un verset de l’Évangile, et créent en suivant un texte
poétique comme un espace entre le texte biblique et leur oeuvre. Ils n’oublieront jamais
ce sens augmenté de ce verset et le sens de la Parole qu’ils en reçoivent.

Aujourd’hui, l’Ex-trace Art m’amène à penser l’Ex-Trace. Dans ce sens là. Outre le travail
biblique avec la peinture : l’Ex-Trace Art, qui est pour moi une retraite spirituelle, une
autre dimension s’ouvre : l’Ex-Trace, mouvement de vie qui s’adresse à l’homme. C’est
un manifeste.
L’Ex-trace est aussi mouvement de vie : une invitation à chercher l’Ex-Trace de la vie.
C’est une trace devant soi, comme une grâce qu’il faut aller chercher. Même si la grâce
de Dieu est première à toutes nos intentions, il faut se mettre en mouvement parfois
pour ouvrir les yeux.

L’Ex-Trace s’adresse à toutes religions, aux non croyants également, athées, etc.
Chercher l’Ex-Trace, comme Trace future, c’est alors avoir espérance en la vie, chercher
la vie quelle que soit son existence, en corrélant son sens avec une autre trace de vie.
Ne pas rester bloqué. Le Christ est en l’autre. Présence et vie. C’est une démarche d’ouverture
et de vie. De là sort une excroissance du sens de la vie, là où l’on pouvait la subir
auparavant. L’Esprit diffuse. De sa plénitude en effet, tous, nous avons reçu et grâce
pour grâce (Jean 1-16) ; chercher la grâce pour la grâce. Tous nous l’avons reçue.

L’Ex-Trace est un sens futur augmenté de la vie, sens poétique et prophétique reçu.
C’est un mouvement et une militance. On est Ex-Trace aujourd’hui comme on est Charlie.
Est Ex-trace celui qui refuse de s’arrêter au sens ancien, qui ne reste pas seul, qui
cherche l’excroissance de vie dans le croisement des regards, par l’acte de fusion : acte
foudroyant de communion, qui entend autrement son histoire et qui la donne à d’autres.
Il entend une parole.

Plus qu’un mouvement, c’est aussi une Création adressée à d’autres, que je puise, moimême
dans ma foi en Christ vivant et en l’Esprit germinateur, qui fait chercher et créer
sans cesse au nom de la grâce, créer toujours, mais qui peut se décliner sans religion,
dans la conviction en la vie spirituelle, la confiance en l’homme et le courage, allant
chercher l’au-delà de la vie, avec sa création et celle des autres. En découle un geste ou
une parole d’amour portée vers l’autre.

N’accablez donc pas celui qui veut prendre sa part des risques de la vie, dit Le Corbusier.

Il faut oser ce mouvement de communion dans tous les domaines qui touchent le questionnement
libre et ultime de la vie. chercher, là où des personnes restent parfois seules
et enfermées, dans un sens négatif, sans espérance. Dans un monde chaotique, Il appelle
à témoigner et à faire part de nos découvertes de vie : dire comment en croisant
notre regard avec un autre regard, nous avons compris ou ouvert pour nous ou pour
d’autres, une nouvelle compréhension de la vie : un temps neuf s’ouvre alors : une étape
un délai un relais. Alors ne serons-nous pas demeurés assis à côté de nos vies.

2 réflexions sur “Naissance de l’Ex-Trace Art

  1. Pingback: 500 ans de la Réforme | Eglise des Billettes

  2. Pingback: Art • Expositions • Concerts aux Billettes | Eglise des Billettes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *